Nannig

Nannig, traduction bretonne du prénom Anne, est un roman fantastique. C’est une tragédie à trois personnages : Phil, diminutif de Philippe, personnage insignifiant, antihéros dont toutes les histoires amoureuses échouent lamentablement ; Juliette, jeune étudiante qui croque la vie à pleine dent ; Anne, mystérieuse et intrigante. Tout en laissant la possibilité aux septiques de ne voir là qu’une histoire banale d’un amour déçu, ce récit permet une autre interprétation : Anne-Nannig pour se distraire mène à leur perte les deux amants. Le prologue fait alors écho à la fin du récit : Juliette en précipitant Anne dans la mer la renvoie dans son univers.

Le récit commence sur un ton badin, puis les scènes amusantes disparaissent, la situation se dégrade et bientôt la gaieté fait place au sordide. Pourtant, des indices de cette tragédie sont présents dés la première partie : le lendemain de sa rencontre avec les deux jeunes filles, Phil manque se noyer. Présage funeste qui annonce sa fin tragique. L’omniprésence de la mer constitue la toile de fond de ce roman.

Le point de vue adopté est celui de Phil. Toutes les situations sont vues à travers son regard et sont donc nécessairement parcellaires. C’est un parti pris qui permet au lecteur de se faire lui-même sa propre interprétation : intrigante ondine ou victime de la jalousie ?

Anne est finalement le personnage central de ce récit.

 

FOLLOW ME

  • Facebook Classic
  • Twitter Classic

© 2013 by Virginie Lauby. Proudly created with Wix.com