Ce sont les lecteurs qui en parlent le mieux…

 

A propos de Hantise

 

"C'est le 3ème roman que je lis de Virginie Lauby et je dois admettre qu'il ne m'a pas laissé de marbre!Je m'attendais plus à un récit dramatique qu'un thriller mêlant du fantastique! J'ai surtout était surpris dans ma lecture du changement de style niveau écriture, dans celui-là elle me colle à peau plus que les deux autres.Alors l'histoire m'a ennivré dans ses méandres, ça faisait un bail que j'ai lu un livre aussi. Très bonne histoire, belle non, mais très vite les personnages de Daryl et Jess m'ont accrochés. Cette histoire rocambolesque mais plausible, ce n'est pas du fantastique à outrance, il s'immisce progressivement pour qu'on le savoure encore mieux! Mêlant amour, gloire, drogue et rock and roll, l'auteure ne m'a pas déçu, j'ai lu le livre avec un tel plaisir que je l'ai relu une deuxième fois."

Extrait du billet deJulien sur Boknode, le 5/01/2014

 

 

"Je connaissais l'auteur par ses précédents ouvrages, et j'ai retrouvé avec plaisir son style délié, ses dialogues savoureux, et de nouveaux personnages attachants. A noter une option peu commune pour ce genre de roman : des morceaux musicaux (spécialement produits pour ce livre) sont téléchargeables sur le site de l'auteur ; la musique sert alors d'accompagnement à des passages précisés dans le texte. Une belle expérience à recommander !"

Commentaire lu sur amazon.fr

 

 

 

A propos de Nannig

 

Nannig n'est pas une simple histoire d'amour, c'est une tragédie avec tous ses codes. Un tableau dramatique relevé d'une légère touche fantastique. J'y vois là d'ailleurs, tout le charme du roman

 

Extrait du billet de la page Facebook Que lisez-vous? de Thierry le 25/01/2013

 

 

A propos du Mouroir aux alouettes

 

Lu sur www.andrasfenris.com (auteur, TdO édition)

 

Avec son Mouroir aux Alouettes Virginie Lauby nous raconte une histoire à hauteur d’homme. Élégamment structurée comme un thriller pour nous capter, l’intrigue est au service des sentiments humains, loin du Grand Guignol de certains auteurs américains. Dans un style alerte et léger l’écriture nous entraîne finalement dans une relation apaisée avec la mort, omniprésente sans dramatisation ni sans faux-semblants. Le mythe de l’amour filial en prend pour son grade au passage. Dès les premières lignes on réalise que, contrairement à ce que pouvait laisser présager le titre mortifère, l’humour et la beauté de la vie (même en bout de course) nous feront passer un bon moment. À découvrir rapidement.

 

Lu sur www.julien-au-pays-des-livres.over-blog.org

 

J'ai trouvé ce livre tout à fait par hasard sur l'étalage consacré aux auteurs ardennais dans la petite bibliothèque que je fréquente et tout de suite ma vue s'est posée sur ce roman, je pense tout simplement vu mon futur métier, ce livre pourrais être intriguant pour moi.Oui, ce roman se passe dans une maison de retraite "Les Alouettes", c'est là que Paulo, s'installe pour passer les dernières années de sa vie et c'est ce lieu qu'il va détester au début puis il va commencer à l'apprécié jusqu'au jour.... Où la nouvelle directrice s'amène et change le quotidien des pensionnaires de la résidence en Enfer !C'est d'abord un roman qui a un style d'écriture assez simple mais avec de très belles phrases, au moins c'est un livre où l'auteure a su manier sa plume avec justesse et ne pas faire un récit simplement avec des faits ! Même si je dois avouer que je n'apprécie pas beaucoup ce genre d'écriture, j'ai su aimer les phrases !Dans le résumé, on nous présente une sorte de discussion entre l'ancienne directrice, Isabella, et l'aide à la personne, Marie, mais j'aurais justement voulu qu'il y ai un de plus grands échanges entre ces 3 personnes même si le style d'écriture n'aurait sûrement pas été adéquate pour ce genre de littérature mais ça aurait peut-être permis de s'attacher un peu plus aux deux personnes, même si je m'y suis comme même attaché !Par contre Virginie Lauby a su le faire avec les 3 copains que Paulo va se faire au fur et à mesure du temps passé aux "Alouettes" ! Ces 3 personnages vont tout faire dans ce roman, ça va vraiment jouer un grand rôle dans le récit et l'échange entre ces trois personnes vont donner un sens à la lecture, le comportement qu'ont les personnes âgées entre elles et surtout c'est eux avec le Paulo qui vont mener l'enquête !Inspiré d'un fait réel, ce roman peut choquer par le comportement de la directrice, perso j'ai quand même été bouleversé par certaines choses..... Et me dire que c'est inspiré d'un fait réel, ça m'a vraiment choqué !Le dénouement de l'intrigue est assez... surprenant ! On ne s'y attend pas une seconde et on va mettre le pied dans un secret bien gardé depuis des années, mais vaut mieux ne pas en dire plus !

 

Lu sur www.lalivrophile.net

 

« Voilà un livre que je recommande pour sa sincérité. Sans fioritures, avec finesse, l'auteur nous raconte. Au-delà de l'espèce d'énigme créée autour d'événements étranges, c'est une façon de vivre, une société qu'elle dépeint. J'ai ressenti le désarroi de Paulo et de ses camarades, lorsqu'ils se rendent compte que leur situation fait qu'ils sont à la merci de n'importe qui, et que la maison de retraite est leur prison. C'est la première fois que je lis un livre où sont évoqués de manière si réaliste des sévices sur des personnes âgées. Je me doutais que cela existait, mais le lire exposé de manière si juste le rend plus réel. Bien sûr, on découvre une raison à cela dans le roman, mais malheureusement, je pense que dans la réalité, cela doit exister sans réelles raisons. Certaines personnes doivent juste être satisfaites d'exercer leur «pouvoir» sur plus faibles qu'elles. Il y a aussi ceux qui infantilisent les personnes âgées par bêtise, par négligence, mais aussi par sadisme. Dans une histoire qui ne tombe jamais dans le larmoyant, Virginie Lauby insère quelques notes humoristiques, notamment par certaines réflexions de Paulo, mais aussi par l'excentricité de certains personnages. Je pense à Hortensia et au poète. Certains événements peuvent paraître un peu gros: notamment la façon dont une personne peut se faire passer pour ce qu'elle n'est pas, et obtenir justement le poste qu'elle veut par un concours de circonstances... Dans le même ordre d'idées, on pourrait dire que ce que fait Julien aurait dû et pu être fait depuis le début... Eh bien, moi qui n'accepte pas trop ce genre de choses, je n'ai pas été gênée. Je pardonne à l'auteur ces petits tours de passe-passe, parce qu'ils lui ont permis de signer un très bon roman. Ces détails ne doivent donc pas lui être reprochés, à mon avis. Les personnages, eux aussi, sont crédibles. Le personnage principal devant être sympathique au lecteur, l'auteur a joué le jeu. Cependant, elle a su créer un personnage complexe qui est loin d'être parfait. Il commet des erreurs, et ne les admets pas toujours, ou trop tard. À travers lui, la romancière pose la question de l'importance que revêt le travail et son investissement dans une cause. Pour moi, le narrateur a manqué une partie de sa vie à cause de cela. C'est d'ailleurs ce que laisse penser l'auteur. La psychologie du personnage le plus détestable est bien analysée. Elle est crédible et cohérente. Le lecteur ne pourra se défendre d'un brin de compassion pour ce que fut cette personne, et pour ce qu'elle n'a pu être. »

 

Lu sur www.auroraetlapassiondeslivres.blogspot.com

 

J'ai aimé lire ce livre. L'histoire a été simple de bout en bout et le suspense a été grandissant. J'ai tout imaginé dans ce roman sauf bien sûr le fin mot de l'aventure qui m'a scotchée sur place.Je me suis attachée à beaucoup de personnages mais mon préféré a été bien sûr Paulo. J'avais toujours peur qui lui arrive un malheur. J'ai adoré aussi Hortensia, le travesti qui dans ce livre est passé malheureusement de la joie de vivre à la tristesse. Et aussi le personnage de Marie qui s'est prise d'affection pour Paulo et que Paulo considérait comme sa fille. Même si la découverte de la vérité sur cette histoire m'a étonnée, j'aurai voulu rester encore pendant plusieurs longues pages avec tous ces personnages auquel j'étais très attachée.Ce polar a été très court et on n'y reste pas sur notre faim mais continuer l'aventure avec Paulo et ses amis m'aurait beaucoup plu. Paulo et ses amis resteront longtemps dans ma mémoire.

 

FOLLOW ME

  • Facebook Classic
  • Twitter Classic

© 2013 by Virginie Lauby. Proudly created with Wix.com